Les Mots Tendresse

09 janvier 2018

Bonjour 2018

997a93373d5d4d4efee0845c0c2ffa1e


 

Année qui a commencé avec la froidure de l hiver.

Les grands froids de Québec en janvier , je la trouve si belle la nature et ses paysages qu elle nous offre 

 

Bien sûr en début d année il y a les rhumes , les grippes , les petits qui coulent des enfants , les gastros.

Avec les échangent de voeux , les poignées de mains , la fatigues des Fêtes , on devient de bons candidats à ces virus et bactéries qui se réveillent et se promènent d une maison à l'autre .

Cette année , elle m a attrapée cette grippe ,heureusement j ai la chance de ne pas travailler , alors je me suis soignée, j ai bien pris soin de moi , je me suis glissée  sous ma couette , installé mon humidificateur avec petites huiles essentielles ....se faire un lit confortable , invitant.

Elle était tellement bien , elle a resté dix jours ; la grippe , puis un jour où le temps était doux je suis sortie, l air était bon , j ai respiré à plein poumons pour bien m'oxygéner, j en ai profité pour aller m acheter un livre

que je vais savourer chaque jour , puisque on lit une page par jour 

 

9782890928985_v_365_rendez-vous_avec_Marcia

Note de l auteur

Que diriez-vous de passer 5 minutes tous les jours avec moi, en toute amitié ?

Que diriez-vous d'un rendez-vous quotidien avec moi, dans votre salon, votre cuisine, l'autobus, au bureau pendant une pause, dans votre jardin, en attente chez le médecin ou dans votre bain ? Vous choisissez l'endroit et j'arrive avec mon trousseau de clés pour un tête-à-tête, une petite pause bien méritée dans votre horaire plus que chargé ! Je vous promets de ne pas vous faire perdre votre temps que je sais si précieux.

Voilà pourquoi à chacun de nos rendez-vous, je vais vous remettre une CLE. Je veux partager avec vous mes trucs, mes réflexions, mes lectures, mes prises de conscience, les exercices que je mets en pratique depuis plus de 30 ans et qui m'ont aidée à : lâcher prise, vivre le moment présent, savoir dire non, avoir une vie sociale comme je l'aime, avoir une bonne relation avec le matériel, l'argent, mon corps, être une mère authentique, être plus zen, vivre la relation amoureuse de mes rêves, être sur mon X, m'accepter telle que je suis, transformer la honte en fierté, cesser de me sentir coupable, avoir une meilleure estime de moi, rire souvent, être amis avec mes ex, être une mère-grand épanouie, oser sortir de ma zone de confort, cesser de stresser pour rien, faire confiance à la vie et, surtout, m'aimer de plus en plus !

Depuis des années, Marcia est considérée comme «l'amie des femmes ». Elle a conquis des dizaines de milliers de femmes avec sa série de livre La vie comme je l'aime, sa chaîne Marcia comme je l'aime et ses conférences aux quatre coins du Québec.

d03a313d32103072ac78194159a92e40

 Dans mon livre j ai écrit tout ce que je veux pour 2018 et je sais que je vais m amuser et partager avec mes petites filles. Il est  tellement amusant de se faire un cahier pour y écrire pleins de belles choses , je me suis faites aussi un pot à souvenirs heureux , ou moments heureux, ainsi chaque jour, je me pige un souvenir , et je souris 

 

2454a03d691d61b538acab027a22944e

Je vous souhaite pour 2018,

La Santé , le Bonheur.. La Joie.. La Tendresse..Le Meilleur en tout

 

Posté par Lounan à 21:28 - Commentaires [3] - Permalien [#]


17 décembre 2017

 

 

188604_10151173681812793_144038234_n

 

 

 

 

 

C'est déjà décembre! 

 

Doux mois qui me porte à rêver et à me rappeler d'une maison aux pignons enneigés. 
Dans cette maison, nous avons vécu des nuits de Noël magiques! 
Des moments gravés à jamais dans ma mémoire...
  où mes parents s'entouraient de tous leurs enfants et de leurs petits-enfants... 
C'était la fête chez les Nantais, du 36 rue Albert à Ste-Agathe dans nos belles Laurentides!
Je revoie le salon décoré de guirlandes dorées.   
Il y avait aussi des branches de houx accrochées sous les porches. 
Comme l'occasion était belle pour nous de nous bécoter sous le houx! 
Il y avait aussi plein de boucles rouges et je pouffe de rire...
  juste à penser à la tête de chevreuil accrochée au-dessus du foyer. 
Pour l'occasion, elle portait un chapeau de Père Noël et même ses oreilles étaient décorées de boucles rouges!
  
Les lumières brillaient dans le sapin blanc aux parures dorées.
 L'ange décorait fièrement la cime du sapin et dans la crèche miniature installée à son pied...
  Marie , Joseph et les bergers attendaient l'Enfant-Jésus. 
Pour cet instant si miraculeux, les enfants déposaient solennellement leurs petits animaux de plastique près de l'étable pour accueillir eux aussi le Messie.  Du plus petit au plus grand...  c'était la si douce attente
Tout à coup, la maison s'animait. Elle pétillait et se colorait.  Son coeur de maison commençait à battre et à s'exciter...  C'est comme si elle savait que la magie s'installait!  Les grands déposaient un à un les cadeaux sous l'arbre.  Le manteau de la cheminée accueillait tous les bas accrochés des enfants.  Les oursons blancs semblaient s'exciter.  Oui, ils attendaient impatiemment de se retrouver bien au chaud dans les bras des enfants!  Vite!  Vite!  Une dernière boucle, un petit bout de ruban!  Minutes fébriles et tremblements dans la voix!
Je me revoie encore...  ouvrir la porte pour scruter le sentier par où le Père Noël arriverait bientôt en traîneau...  Vite que minuit sonne pour aller réveiller tous les petits qui dorment au deuxième étage!
 
 
Enfin, c'était l'instant magique!  Les enfants descendaient l'escalier le regard tout ébloui.  Ils se rendaient à la grande fenêtre pour savoir si le traîneau était bien arrivé à bon port???  Mais où était-il ce Père Noël?  Pourtant, le traîneau était bien là!  Surprise!  Il arrivait enfin par le petit chemin et les enfants qui croyaient dur comme fer en ce vieillard à la barbe blanche et au ventre proéminent...  en tremblaient de plaisir!  Ils se mettaient à crier: 
 
"Père Noël!  Père Noël!  Nous sommes là!
 

10086_512387415459844_1832813844_n

 

 
Le Père Noël distribuait les cadeaux. 
Bien sûr, il en profitait pour embrasser les mamans et pour taquiner les papas.
  Ce jovial personnage poussait l'audace jusqu'à demander qu'on lui serve un petit verre pour se gargariser la gorge!!! 
Après tout, ça donne des fils d'araignée dans la gorge que d'avoir tant de noms à dire et tant de boîtes à offrir!
Que c'est bon de me rappeler cette magnifique maison! 
Que d'instants magiques j'y ai vécus. 
Les souvenirs heureux dansent dans ma tête... 
Les murs abritaient tout son petit monde. 
C'est aussi dans cette maison que je me suis mariée et que ma mère s'est endormie à jamais dans un dernier sommeil par une douce journée de septembre...

6397_512387455459840_1432836273_n

Maintenant, c'est mon frère Pierre qui habite cette maison , chaque année il nous fait revivre de doux souvenirs , il la décore  pour y recevoir sa famille , ses filles , conjoints, petits enfants , amis , amies.
La maison a repris ses priorités , elle est accueillante, aimante .
2017 fut une année difficile pour mon frère , la maladie s est installée durant plusieurs mois , il a livré une bataille féroce , vivant des traitements qui l'on affaiblit, il remonte la pente doucement .
Noël sera là , ses enfants seront là avec lui , les enfants l envelopperont de leur énergie, l amour qui apaise et réconforte 
2018, est là tout près , on nous souhaite 
Santé
Amour
Paix 
Tendresse
Amitié
Louise

23719_512387325459853_255307158_n

Posté par Lounan à 20:08 - Commentaires [3] - Permalien [#]

En décembre ...

 

 

a43cba39c2432f1f9da2af75f80236d5

 

Décembre, dernier mois de l'année.  Mois pour faire la boucle sur l'année qui s'achève...  Garder précieusement dans notre "coffret à trésors-souvenirs" tout ce qui a fait notre affaire mais aussi faire de la place pour le meilleur à venir!

En ce mois de réjouissances nombreuses...  je me conscientise au fait que je n'ai pas à aller décrocher la lune pour faire plaisir à mon entourage.  Je simplifie en donnant surtout de ma présence souriante.  Je tends l'oreille à ceux qui ont besoin de s'épancher et j'emballe mes sentiments d'amour dans un papier de soie, j'entoure mon coeur d'un ruban de satin!

 

Comme le dit Sarah Ban Breathnach...

 

 

 

J'offre mon entière attention.

 

J'offre mon enthousiasme.

 

J'offre mon énergie créatrice.

 

J'offre le cadeau de la tendresse.

 

J'offre le cadeau de la bonne humeur.

 

J'offre le cadeau de la beauté.

 

J'offre le cadeau de la communication.

 

J'offre le cadeau de l'émerveillement.

 

J'offre le cadeau d'un environnement paisible.

 

J'offre le cadeau de la joie...

 

 

 

En décembre, je participe selon mes moyens à apporter de la "joie toute simple" à ceux dans le besoin.  J'offre de la nourriture ou des jouets...  Pourquoi pas un plat préparé que j'offrirai à une personne âgée qui n'a plus le goût de cuisiner?

Je décore la maison ne serait-ce qu'un petit coin!  J'accroche une couronne de Noël à ma porte et je place des "bonhommes de neige" un peu partout dans la maison! 

 

 

 

d3aa969f6252a80e5b022171f9fbeae2

 

J'envoie mes voeux à mes êtres chers...  Je fais participer les enfants en confectionnant des cartes personnelles...  Retrouvez votre coeur d'enfant!  Ajoutez des paillettes et plein de couleurs.  Allumez votre regard!  Laissez pétiller votre coeur!

 

Écoutez des films de Noël ou relisez de vieux contes.  Les bibliothèques municipales regorgent de beaux livres d'enfant...  Chouchoutez l'enfant qui dort en vous et ne demande qu'à s'éveiller...  Faites-vous un bon chocolat chaud et bercez tendrement ce petit en vous!

 

bade9255862f50939cccb0b8d8e63cf7

 

 Vivez votre moment présent en ne comparant pas vos Noëls précédents... 

Vous avez perdu un être cher durant l'année?  Vous avez vécu une séparation, un divorce ou un rejet? 

Changez votre rituel! 

Quand j'étais en deuil profond de ma fille....  je faisais un souper de l'Amitié le 24 décembre...  puis, je me gardais une "heure d'amour" juste pour elle...

  Je buvais une coupe de vin à notre complicité du coeur...  puis j'allais me coucher...  Dans son petit coin où était sa photo...  je montais une petite crèche et j'allumais un lampion de Noël...  j'avais ainsi l'impression qu'elle aussi avait son "Petit Noël" et ça m'apportait de la douceur au coeur malgré ma tristesse nostalgique...  Le lendemain pour le repas du soir...  je recevais à la "bonne franquette"...  tous ceux qui étaient seuls et les ami(e)s de mes enfants...  Rien n'est immuable!  Nous avons toujours en nous le pouvoir de transformer notre moment présent!  Si je ne peux être "Fée des Étoiles"...  je peux être lutin!  Oui, l'important c'est de participer à la fête!

Je profite de ce mois pour ouvrir la porte de mon coeur et me laisser aimer.  Je me laisse apprivoiser par les gens qui veulent entrer en contact avec moi.  Souvent, ma quête d'autonomie m'a portée à mettre de côté des membres de ma famille.  Donc, je deviens plus accueillante pour mes proches.

ME LAISSER AIMER

 

En ce mois de décembre, je regarde vers l'avenir et je visualise la vie que je peux créer.  Je me sers de mon imagination pour voir toutes les choses que je peux accomplir.  Tout accomplissement ne commence-t-il pas par un rêve?

 

JE DEVIENS UN CADEAU POUR LES AUTRES!

JE DIS DES "JE T'AIME" PENDANT QU'IL EST TEMPS!

 

JOYEUX NOËL ET BONNE ANNÉE!

 

AMOUR!  PAIX INTÉRIEURE!  SÉRÉNITÉ!

 

Jovette Mimeault

Ma douce Mousseline de chez Mousseline et dentelle , qui s est envolée , retrouvant sa fille tout là haut 

 

 

 

 

Posté par Lounan à 19:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 octobre 2017

La vie

LA VIE

 

peintures-tableau-la-vie-est-belle-40-x-40-14799437-img-3990-jpg-7aa40e-8c772_570x0

Il y a des matins soyeux nuancés de mauve avec une touche d'orangée...  Des matins où je ne demande qu'à ouvrir la porte et vite sortir dans mon jardin.  Des matins de rosée à boire, de gazon à piétiner et de chants d'oiseaux à écouter...  Il y a des matins gris où je ne demande qu'à verrouiller ma porte à double-tour et enfouir mon nez sous la douillette plumetée.  Des matins de déboires, de ressentiment à évaporer et de soupirs à faire pleurer!

 

Il y a des heures qui déboulent trop vite et d'autres qui n'en finissent plus de s'étirer.  Des heures affriolantes et d'autres affolantes!  Des minutes qui croisent le soleil et d'autres qui me titillent et me font enrager!

 

Il y a des êtres lumineux et d'autres qui me transforment en hérisson.  Leur chanson est sinistre et je préfère m'en éloigner...  Il y a des êtres de reproches mais ils sont vite oubliés car ils se brûlent les ailes comme papillons écervelés...

 

Il y a des instants magiques où je me rechoisis...  Des instants de velours dont je me laisse caresser...  Des instants que souvent je n'ai pas choisie et qui m'arrivent comme un cadeau bien emballé...  D'autres m'accrochent et je voudrais vite me sauver mais ils me retiennent et gardent mon coeur prisonnier!

 

Il y a des élans spontanés et des temps pour prendre du recul pour mieux me retrouver...  Des temps où je me laisse porter par les notes douces de mon quotidien qui veut remettre de l'ordre dans ses idées...  Un temps pour m'accueillir, un temps pour me dire, un temps à savourer dans l'intimité...

 

La vie est comme une valse et j'aime la danser.  La vie est une plage et j'aime ensabler mes idées réchauffées.  La vie parfois me glace mais j'aime la patiner!  La vie parfois m'agace et je me permets de la bouder!

 

La vie c'est fait de tout et en même temps c'est fait de rien.  La vie souvent je l'avoue...  me dépasse et je n'y comprends plus rien...  La vie souvent me tarabuste et me fait peur surtout quand je vois la guerre s'éloigner des étoiles et se rapprocher de la planète où j'habite!

 

La vie surtout je l'aime et je la sers à tour de bras.  Je veux la vivre jusqu'à mon dernier souffle et lui sourire jusqu'au bout...  La vie c'est fait de moments à espérer, de personnes à écouter et à embrasser...  La vie c'est l'Amour avec ses yeux rieurs et ses bras pour me consoler...  La vie c'est fait de rires de l'enfant consolé et du petit être qui dans quelques mois sera né!

 

878acfee

La vie m'aime malgré tout et souvent elle veut me montrer que je dois changer mon regard pour mieux la contempler.  Tout est dans ma façon de voir et de réagir...  Toutes mes réponses me seront apportées si je prends le temps d'écouter mon âme dans le silence et la sérénité...  Il y a un temps pour tout!  Un temps pour danser et un temps pour se replier...  Un temps pour courir et un temps pour méditer...  Un temps pour chanter et un autre pour écouter...  Mais, il est un temps dont je ne peux passer à côté...  c'est celui D'AIMER!

 

Jovette Mimeault

sticker-reve-ta-vie

 

Je dédie ce texte à mes amis Michel et Johanne Lavoie...  xxx

 

9 octobre 2001

 

Tous droits réservés.

 

Posté par Lounan à 13:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Le changement

 

ob_a26dac_changement-vie

 

 

LE CHANGEMENT

Il n'est pas facile de changer ses pensées et d'oser être soi-même.  Non!  ce n'est vraiment pas facile de faire le deuil de la personne que nous étions auparavant pour laisser ressurgir la vraie personne qui dormait au fond de notre coeur.  Pas facile de s'affirmer et d'adopter un nouveau comportement face à notre vie.  Depuis l'enfance j'étais programmée. Inconsciemment, j'ai développé des comportements car je me suis rendue compte qu'en agissant de telle façon cela faisait plaisir à mes parents, aux professeurs et aux ami(e)s.

 

  Tout était bon et justifiable pour me faire aimer!  Pour ne pas me faire rejeter surtout que je traînais un lourd secret et que je tremblais d'anxiété.  Je suis moi aussi une enfant dont on a abusé, dont on volé l'enfance...  La peur de perdre m'a rendue très vulnérable et mon coeur est devenu adulte avant d'avoir pleinement goûté aux joies de l'enfance!  J'ai suivi des thérapies pour guérir mon âme mais à peine étais-je guérie que c'est ma propre fille qui s'enlevait la vie parce qu'elle aussi était devenue adulte bien trop vite...  La culpabilité de n'avoir rien vu...  m'a longtemps étouffée et j'ai encore la gorge souvent serrée quand l'angoisse vient me tarauder!

 

 Renier mes besoins de petite fille en souffrance et en quête de guérison... c'est souvent ce que j'ai fait durant près de 50 ans.   Mais maintenant je veux bien installer le soleil en-dedans de moi...  pas juste en offrir aux autres.  J'ai tout de même eu la chance de quérir le bonheur au fil des heures et de m'émerveiller de tout et de rien.  J'ai brodé de la dentelle et je me suis laissée caresser par la mousseline du temps heureux.  La nature a été une grande consolatrice et l'écriture a été ma soupape pour ne pas exploser!  J'ai relevé la tête pour admirer le soleil et j'ai franchi des montagnes pour survoler ma vie et mieux prendre du recul!

 

  Au mitan de ma vie, j'ai pris le risque de dire d'une voix plus forte mes vrais besoins.  Je voulais la Paix intérieure et l'Harmonie mais j'ai dérangé beaucoup de personnes autour de moi.  J'ai osé crier et proclamer mes besoins fondamentaux et hélas..  l'homme qui disait m'aimer a pris la poudre d'escampette et ses enfants l'ont suivi dans sa fuite!  Plutôt que de prendre le temps de décortiquer mon message, ils se sont enfuis mais un jour il devront revenir au point de départ mais je n'y serai plus car j'ai trop longtemps prêché dans le désert!

 

  Je me suis sentie abandonnée et reniée mais je m'en relève vaillamment et je garde la tête haute car je sais que j'ai aimé avec tout mon coeur.  Je ne sais pas comment je vais évoluer dans cette nouvelle aventure de femme seule mais je vais enfin pouvoir "être moi-même" sans me faire juger par des êtres transformés en vautours.  Des malheureux dont les paroles sont perfides afin de soulager leur propre souffrance intérieure.  Facile de juger quand on a pas marché dans les souliers de l'autre! 

 

Mon corps avait mal et j'avais des douleurs un peu partout.  Oui, celui-ci me parlait mais je ne l'écoutais pas.  J'ai enfin décidé de plonger et de risquer de changer pour me sentir encore mieux dans ma peau.  Des paroles, des comportements, des jugements m'étaient devenus intolérables.  Je supportais les humeurs de jeunes adultes qui croyaient et qui croient encore posséder la vérité.  Je passais souvent pour "l'empêcheuse de tourner en rond", celle qui voyait le carrousel tourner souvent trop vite et qui ne se contentait pas de se mettre la tête dans le sable comme souvent les propres parents préféraient le faire.  Comme j'étais méchante pour eux parce que je m'impliquais et que j'agissais en parent aimant.  Je n'aurais pas du accepter de "jouer au parent de remplacement" mais j'avais pitié de ces enfants qui étaient désorientés.  Ils avaient besoin de balises et j'en ai posées croyant bien faire!  Je les ai traités comme s'ils étaient mes enfants de sang mais toujours celle qui était la mère biologique venait défaire notre château de sable.  Elle était souffrante et elle a fait souffrir pour assouvir son besoin de vengeance et son orgueil maladif...

 

 Je suis maintenant prête à vivre avec les changements que j'ai fait et jamais plus je n'accepterai de me faire faire mal par un homme ou par des enfants égoïstes d'avoir tout eu craché dans le bec!  L'Amour ne s'achète pas et le mien n'est plus à vendre!  J'offrirai des parcelles de mon soleil intérieur à celui ou celle qui méritera de s'y réchauffer...  J'écouterai ma voix intérieure et je me protègerai des abuseurs et des opportunistes.  Des visages à deux faces et des dépendants de quoi que ce soit aussi...  Je constate à ma grande surprise qu'il y a des personnes qui jouissent en voyant le malheur des autres et je les plains de tout mon coeur.  Un jour, eux aussi auront mal et ils comprendront que l'on n'écrase pas quelqu'un qui est en train de se reconstruire...

 

Je fais le deuil de certains de mes comportements et non le deuil de ma personne entière.  Je garde précieusement mes qualités et je pars à la découverte de mes vrais besoins.  Je laisse tomber les masques et j'ôte mon voile de Mère Térésa qui veut sauver tout le monde quitte à se noyer dans la mare boueuse.

 

J'ai eu de grandes souffrances dans ma vie.  Des épreuves que je croyais ne jamais pouvoir surmonter.  Je me suis accrochée et je me suis tenue la tête hors de l'eau.  J'ai fait tout ce qu'il m'était possible de faire car je dépendais de l'amour des miens et de l'approbation des autres.  Je n'avais pas assez confiance en moi je suppose et je quêtais l'Amour sans trop m'en rendre compte...  Pourtant, je me disais et je me redisais à l'homme que j'aimais et qui vivait à mes côtés.  Mais, il ne m'écoutait pas véritablement hélas!  Il disait m'aimer mais ce n'était pas de l'amour véritable car il ne m'a pas respectée pour ce que j'étais.  Ayant perdu sa mère dans son âge tendre, il cherchait une maman pour lui et pour voir à ses enfants.  Il a comblé ses besoins et je n'ai pas à lui en vouloir car j'ai été naïve et amoureuse aveugle!

 

  Maintenant, par sa fuite il m'a fait réaliser que j'étais capable de me rassurer moi-même, de me sécuriser moi-même et d'aller partager avec des ami(e)s qui sont vrais et authentiques.  Je me suis enfin remariée avec moi-même et j'avoue que ma lune de miel a un goût délicieux!  Je pleure encore sur ce qui n'est plus mais les larmes s'assèchent dès que la brise de la liberté vient me frôler la joue!

 

Je me sens sécurisée et excitée parce que je ne joue plus de rôles.  Je respire ma nouvelle liberté à plein nez et le coeur m'en palpite de joie.  Déjà, mon corps a repris sa forme et je dors merveilleusement bien.  Déjà, j'entrevoie de continuer ma vie main dans la main avec un homme qui saura m'aimer pour ce que je suis.  Je rêve de la vague et du vent marin.  Je rêve de regarder voler Jonathan le goéland et de survoler les nuages avec lui.

 

  Je me sens tellement mieux dans ma peau que déjà j'attire les regards car je suis libérée de mon voile que j'avais posé moi-même sur ma tête!  Je me déshabille de mes frasques et j'ose enfin m'aimer pour ce que je suis.

 

Je veux cesser de rêver ma vie et je veux vivre mes rêves.  Je veux découvrir d'autres avenues et connaître d'autres continents.  Je suis à l'écoute de mes désirs et dans la solitude je peux entendre le son de ma propre chanson!  Je perçois le chuchotis de la vague qui s'étire et se fait "vamp" pour m'enguirlander et m'attirer vers d'autres rivages lointains!

 

Le choix est souvent douloureux comme de donner naissance.  Mais, quelle joie incommensurable je ressens maintenant.  Ce choix était devenu essentiel car je m'étiolais comme une tulipe qui manque d'eau au printemps.  Je n'ai pas fait ce choix moi-même car l'homme que j'aimais a pris le large.  Lui aussi, a osé être soi-même et chercher son bonheur ailleurs alors, malgré quelques serrements au coeur je dois avouer qu'il vient de me rendre un immense service sans le savoir!

 

Je trouve ce changement parfois difficile mais en même temps je vis une renaissance.  Une renaissance à moi-même et une reconnexion à l'être qui veut s'épanouir en moi.  Je me sens refleurir et il me semble que la Terre entière est à découvrir!

JE M'AIME ET J'AIME LA VIE!

C'EST AINSI QUE JE POURRAI AIMER À NOUVEAU!

C'EST AINSI QUE JE POURRAI REDIRE OUI

CAR JE VIS UN VÉRITABLE RENOUVEAU!

 

Je souhaite à tous et à toutes de changer les choses qu'ils peuvent changer.  Oui, je vous souhaite ce courage qui vous rendra sage et vous fera connaître à nouveau la sérénité!

SUIS LA VOIE DE TES RÊVES ET TON ÂME CONNAÎTRA LA PAIX!

 

Jovette Mimeault

4 octobre 2002

Posté par Lounan à 12:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


14 septembre 2017

Épice de vie

 

keke

 

Épice de vie

Il y a dans ma vie, une épice rare, inespérée,
je dirais même, bénie des dieux.

Cette poudre magique transforme mon quotidien
en rayon de soleil dès qu'elle se répand sur
un problème à résoudre,
une solution à mettre.

J'ai cette chance inouïe de posséder
cette substance miracle !

Quand je traverse des temps difficiles,
que mon quotidien me fait mal,
qu'il y a un trop plein de vécu
et que j'ai besoin de courage et d'énergie
pour faire face au nouveau jour qui naît,

et qui doit se poursuivre malgré
la coupure du temps,
c'est alors que mon épice magique
vient poivrer ma journée de compréhension,
d'écoute active.

Son parfum me soutient, sa force me guide,
son arôme de discrétion me protège.

Le plus beau souhait que je puisse vous faire,
c'est de trouver cette poudre magique,
de la répandre avec amour.

Cette épice de vie a pour nom :

" Amitié "

 

 

Marie Agnès Breault

Cette épice de vie a pour nom :

" Amitié "

Posté par Lounan à 23:32 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

10 septembre 2017

LA FICELLE

images (2)

LA FICELLE

 

Ma vie est comme une ficelle parfois pleine de noeuds et toute entremêlée...

  Je n'ai pas le choix de prendre le temps de la démêler

si je veux pouvoir m'en servir à nouveau... 

C'est le cas de le dire que je dois prendre ma patience en mains!

 

J'ai le choix d'accomplir cette tâche ou de jeter ma ficelle aux ordures

et vite m'en recouper une nouvelle...  

Mais, ce n'est pas toujours évident de le faire car la ficelle est parfois manquante... 

Je peux aussi demander à quelqu'un d'autre de le faire à ma place... 

mais encore là, il y a des fois où je dois affronter seule cet imbroglio...

 

En dénouant ma ficelle moi-même,

je peux "visualiser" et mettre bien des principes en pratique...

  Bien oui par ce simple geste! 

Je peux me représenter que chaque noeud est un problème

et que je dois affronter uniquement celui-ci avant de pouvoir m'attaquer aux autres noeuds. 

Quand je démêle ma ficelle

je peux m'imaginer que je suis en train de mettre de l'ordre dans mes idées.

  Bien sûr, cela me demande de la patience, de la persévérance et de la suite dans les idées.

  En plus, qu'une bonne dose d'humilité n'est pas à dédaigner... 

C'est quand j'aurai trouvé le bout de ma ficelle que j'aurai trouvé une solution. 

Il me suffira alors de régler la source du problème qui me taraude souvent les idées!

 

Maintenant j'essaie le plus souvent possible d'affronter mes problèmes,

petits et grands, de cette façon. 

Je dénoue ma ficelle dès que j'y vois un noeud et je n'attends pas trop pour le faire...

  Rien ne sert de la cacher vitement dans le fond d'un tiroir car un jour ou l'autre,

j'aurai besoin de ce petit bout de ficelle pour renouer avec mes émotions et me rattacher à la réalité...  Et toi, as-tu besoin d'un petit bout de ficelle

pour attacher solidement le paquet-cadeau qu'est ton coeur? 

Si oui, entrouves le tiroir et  ressors-la vite. 

Et surtout...mets-toi à la tâche sans plus attendre!

 

Jovette Mimeault

Posté par Lounan à 18:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 septembre 2017

Etre aimé ou aimer ?

 

14264239_1771177189836645_3715788382495249487_n

 

Etre aimé ou aimer ?

La grande majorité de nos faits et gestes sont motivés par un seul et unique but : être aimé. En effet, nous faisons tout pour être apprécié, aimé, chéri... Nos plus grandes blessures intérieures proviennent d'un manque d'amour, qu'il soit réel ou imaginaire.

Si mes parents ne m'ont pas donné assez d'amour, je passerais ma vie à le rechercher à l'extérieur de moi.

Si mon partenaire n'est pas assez affectueux, je remettrais en doute ses sentiments et par conséquent ma "valeur".

Si je reçois une parole blessante, je perdrais confiance en moi...

Cette quête d'amour fait de nous des êtres vulnérables et dépendants des aléas extérieurs, des gestes, des paroles, des pensées d’autrui.

C'est ainsi, nous voulons à tout prix être aimés. Pourquoi ? Parce que nous sommes le nombril de notre propre monde. Nous prenons toujours tout pour nous ou encore plus contre nous. Pourtant, si on y regarde de plus près, l'autre vit exactement de la même manière, il fait tout par rapport à lui même :

Mes parents ne m'ont pas donné assez d'amour car ils n'en avaient pas assez pour eux.

Mon partenaire n'est pas assez affectueux car il ne sait pas remplir sa coupe intérieure.

Une parole devient blessante quand son auteur a des choses à régler avec lui même.

Finalement, ce que nous prenons en plein cœur, ce que nous considérons comme un manque d'amour, n'est rien d'autre qu'une histoire que l'autre a à régler avec lui même, nous ne sommes que des miroirs.

Nous sommes les seuls à avoir un accès direct à notre cœur, à pouvoir l'emplir de bonheur. Bien sûr, nous pouvons confier nos clés à quelqu'un d'autre, et nous le faisons presque tout le temps, mais cela n'est jamais totalement épanouissant puisque l'autre cherche lui aussi à être aimé avant tout. Dans ces conditions, l'amour est à sens unique, on veut, on désire, on souhaite, on attend... Comme je le dis souvent, il est inutile de rechercher de l'amour en dehors de nous-même, car nul ne peut réellement remplir notre coupe.

Ce besoin d'être aimé est si fort qu'il oriente nos choix, il nous empêche d'être qui nous sommes, car nous pensons à tort que nous dévoiler est trop risqué, nous pensons que nos différences sont un obstacle et qu'elles nous séparent, alors nous portons des masques et tentons de nous adapter, de rester discret, pour cela nous nous étouffons, nous étouffons notre être, mais peu importe pourvu que l'on nous aime.

Nous vivons donc inconsciemment dans l'attente et la peur et cela fausse nos relations. Cette peur de déplaire est très pesante et génère bien de l'anxiété et de la tristesse. Notre besoin d'être aimé devient alors une véritable croisade, une obsession dans laquelle on se perd.

En effet, tout faire pour être aimé est un mensonge à soi même, et ce mensonge ne s'arrête pas là puisqu'on en arrive par la force des choses à mentir à l'autre, à se cacher, à ne pas être authentique.

Alors que la base d'une relation saine et sereine est la confiance.

Et si nous nous trompions ? Si nous passions finalement à coté de notre vraie mission ?

Notre but ici bas n'est pas celui d'être aimé mais d'apprendre à (s')aimer. Bien entendu cela commence par soi même, apprendre à être vrai, apprendre à voir notre beauté, apprendre à être, vivre et s'épanouir, puis, apprendre à aimer l'autre. D'ailleurs lorsque l'on s'aime l'amour pour l'autre est totalement naturel, car il n'est pas constitué d'attentes ou de conditionnements.

Lorsque l'on expérimente cela nous sommes dans l'amour véritable nommé amour inconditionnel.

C'est une sphère authentique et pure, c'est un endroit dans lequel on est heureux, on donne sans attendre en retour puisqu'on ne cherche plus à être aimé, à prendre, à vouloir, à attendre. On pourrait imaginer cela par une table posée entre des partenaires (conjoints, famille, amis...), sur cette table chacun y pose ce qu'il a à offrir et laisse l'autre se servir à volonté. Aucun des partenaires ne compte ce qu'il a posé, d'ailleurs sur la table tout se mélange, tout est à portée de chacun selon ses envies et ses besoins. Cette table devient un trait d'union entre les personnes. Si l'un des partenaires a de la peine, il trouvera des mouchoirs sur la table; si l'un des partenaires a de la joie, il trouvera un éclat de rire sur la table; si l'un des partenaires prend une autre voie, il trouvera un plan sur la table. Car l'amour véritable donne plus qu'il ne retient, il offre plus qu'il ne demande. J'entends déjà certains dire "oui mais à trop donner on risque de se laisser abuser", je ne suis pas d'accord avec cela, car lorsqu'on est dans l'amour véritable on ne donne pas plus que ce que l'on a puisque l'on comprend que le Soi doit être nourrit avant tout par soi même, et on sait dire "stop" quand cela est nécessaire afin de briser la spirale et que l'autre apprenne à son tour à aimer sans prendre ou retenir.

L'amour inconditionnel est simple, c'est le plus naturel qui soit car il ne faut pas se battre pour le vivre, au contraire, il faut baisser les armes.

C'est donc cela notre véritable mission : apprendre à aimer.

Emilie :)

https://www.facebook.com/soinetguerison/posts/1519286854799533

Posté par Lounan à 20:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 août 2017

Tu apprendras

 

20228341_1624602550904852_719451635764546293_n

 

 

Tu apprendras...

Après quelque temps,


Tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme.


Et tu apprendras que aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité.


Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni des cadeaux, ni des promesses…


Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse d’un enfant.


Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et que le futur a l’habitude de ne pas tenir ses promesses.


Après un certain temps,


Tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop.


Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois, et que tu auras à leur pardonner.


Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme.


Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que, toi aussi, tu pourrais faire des choses dont tu te repentiras le reste de ta vie.


Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation.

Et que ce qui compte, ce n’est pas ce que tu possèdes, mais qui compte dans ta vie.


Et que les bons amis sont la famille qu’il nous est permis de choisir.


Tu apprendras que nous n’avons pas à changer d’amis, si nous acceptons que nos amis changent et évoluent.


Tu expérimenteras que tu peux passer de bons moments avec ton meilleur ami en faisant n’importe quoi, ou en ne rien faisant, seulement pour le plaisir de jouir de sa compagnie.


Tu découvriras que souvent nous prenons à la légère les personnes qui nous importent le plus ; et pour cela nous devons toujours dire à ces personnes que nous les aimons, car nous ne savons jamais si c’est la dernière fois que nous les voyons…


Tu apprendras que les circonstances, et l’ambiance qui nous entoure, ont une influence sur nous, mais que nous sommes les uniques responsables de ce que nous faisons.


Tu commenceras à comprendre que nous ne devons pas nous comparer aux autres, sauf si nous désirons les imiter pour nous améliorer.


Tu découvriras qu’il te faut beaucoup de temps pour être enfin la personne que tu désires être, et que le temps est court…


Tu apprendras que si tu ne contrôles pas tes actes, eux te contrôleront.


Et qu’être souple ne signifie pas être mou ou ne pas avoir de personnalité : car peu importe à quel point une situation est délicate ou complexe, il y a toujours deux manières de l’aborder.


Tu apprendras que les héros sont des personnes qui ont fait ce qu’il était nécessaire de faire, en assumant les conséquences.


Tu apprendras que la patience requiert une longue pratique.


Tu découvriras que parfois, la personne dont tu crois qu’elle te piétinera si tu tombes, est l’une des rares qui t’aidera à te relever.


Mûrir dépend davantage de ce que t’apprennent tes expériences que des années que tu as vécues.


Tu apprendras que tu tiens beaucoup plus de tes parents que tu veux bien le croire.


Tu apprendras qu’il ne faut jamais dire à un enfant que ses rêves sont des bêtises, car peu de choses sont aussi humiliantes ; et ce serait une tragédie s’il te croyait, car cela lui enlèverait l’espérance!


Tu apprendras que, lorsque tu sens de la colère et de la rage en toi, tu en as le droit, mais cela ne te donne pas le droit d’être cruel.


Tu découvriras que, simplement parce que telle personne ne t’aime pas comme tu le désires, cela ne signifie pas qu’elle ne t’aime pas autant qu’elle en est capable : car il y a des personnes qui nous aiment, mais qui ne savent pas comment nous le prouver…


Il ne suffit pas toujours d’être pardonné par les autres, parfois tu auras à apprendre à te pardonner à toi-même…


Tu apprendras que, avec la même sévérité que tu juges les autres, toi aussi tu seras jugé et parfois condamné…


Tu apprendras que, peu importe que tu aies le cœur brisé, le monde ne s’arrête pas de tourner. 


Tu apprendras que le temps ne peut revenir en arrière. Tu dois cultiver ton propre jardin et décorer ton âme, au lieu d’attendre que les autres te portent des fleurs…


Alors, et alors seulement, tu sauras ce que tu peux réellement endurer ; que tu es fort, et que tu pourrais aller bien plus loin que tu le pensais quand tu t’imaginais ne plus pouvoir avancer !


C’est que réellement, la vie n’a de valeur que si tu as la valeur de l’affronter !

Jorge Luis Borges

Facebook...voyage émotionnel

 

1531580_806901772688903_2654418601510681947_n

 

Posté par Lounan à 20:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 août 2017

Le Pardon

 

 

Dans ma vie , le pardon , est très présent , j ai souvent été très blessée, j ai vécu beaucoup de colère intérieure, cette colère , ce ressentiment m ont fait beaucoup de tort ; physiquement , moralement, il a fallu plusieurs années pour tout digérer, tout évacuer, je devais faire ce long processus pour vivre une paix intérieure , vivre bien avec moi même, vivre en santé . Le chemin est long , mais il est bénéfique

 

fleurs-en-forme-de-coeur-representant-la-beaute-500x487-500x487

 

Le pardon correspond au fait de nous libérer des limites que nous nous imposons et des modèles de conduite auto-destructifs, qui nous emprisonnent dans le passé de façon malsaine. 

De plus, il nous libère de la colère, de la peur, de la douleur, du ressentiment, et de tout autre sentiment négatif, ouvrant ainsi notre coeur à la joie, à la paix et à l’amour.

 

Bien que cela ne soit pas forcément facile, nous ne devons jamais laisser le passé prendre le dessus sur notre vie si nous voulons nous libérer de la douleur que nous ressentons et des astreintes qui nous empêchent de vivre pleinement notre vie.

Pourquoi devons-nous mettre en pratique le pardon?

Offrir notre pardon est bénéfique dans bien des aspects :

– il nous permet de nous libérer de la rancœur.

– il est la clé pour conserver une bonne santé physique, émotionnelle et psychologique.

 

– il nous permet de nous libérer de tous les sentiments négatifs qui nous rongent.

– il nous permet de trouver la paix intérieure.

– il est le garant d’une meilleure vie sociale, car nous arrêtons de percevoir de l’hostilité dans les comportements d’autrui.

Comment encourager le pardon?

Voici quelques conseils qui vous aideront à développer votre capacité à pardonner :

– Trouvez du temps chaque jour pour méditer et explorer les recoins de votre esprit afin d’essayer de chasser tous les ressentiments qui vous maintiennent prisonnier.
Imaginez que vous tenez un grand nœud dans vos mains, respirez lentement et profondément, puis visualisez ce nœud qui se défait petit à petit, vous faisant ainsi vous sentir plus libre et plus léger. Le pouvoir de l’imagination est immense.

– Pardonner ne signifie pas vous réconcilier. Vous ne devez pas obligatoirement excuser l’autre, ou tolérer son comportement ; il vous suffit seulement de laisser aux oubliettes votre propre souffrance.

– Si vous ressentez une profonde hostilité envers quelqu’un de votre passé, écrivez-lui une lettre de pardon dans laquelle vous exprimez vos sentiments. Si vous ne souhaitez pas l’envoyer par la suite, ne le faites pas, l’action d’écrire cette lettre est une façon d’imaginer que vos sentiments de vengeance dirigés à l’encontre de cette personne disparaissent. Si vous continuez à écrire chaque jour des lettres de pardon, vous ouvrirez une valve de sécurité très utile pour votre guérison.

 

 Ne laissez pas l’environnement négatif de personnes insensibles et inconsidérées vous envahir. Essayez d’évoluer dans un milieu où règne le bien-être et où vous pouvez contrôler votre esprit et l’énergie qui vous entoure, sans les polluer.

– N’oubliez pas que vous ne devez pas vous tenir à l’écart du cercle de pardon. Vous devez vous pardonner à vous-même pour ne pas être parfait, pour avoir commis des erreurs comme tous les autres. Vous méritez de recevoir la même compréhension et la même compassion que vous accordez à autrui pour avoir la chance de trouver la positivité et être libre de vivre en paix.

La capacité à pardonner ne fonctionne pas de la même manière pour tout le monde. Certaines personnes ont besoin de plus de temps que d’autres, mais dans tous les cas, le pardon est un objectif que nous pouvons tous atteindre. 

Celui qui n’est pas capable de pardonner est plus à même de souffrir d’anxiété, de dépression, de problèmes cardiovasculaires, de douleurs de dos chroniques, d’altération de la fonction neurologique, d’un mauvais fonctionnement du système immunitaire, ainsi que d’un manque de vie sociale, le conduisant à se sentir seul et misérable, incapable de profiter pleinement de la vie.

Lever-du-soleil-500x332-500x332

 

 

 

 

 

Posté par Lounan à 12:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]